SEO - L'impact de la V2 de "Fred", mise à jour de Google de mars 2018

Google change ses algorithmes en permanence, mais il suit une ligne directrice claire. Comment en tirer partie ?

Mars 2018 : Google annonce une mise à jour majeure de son algorithme de calcul de positionnement des pages données en réponse aux requêtes des internautes. Une de plus...

Elle s'appelle Fred, il s'agit de sa version 2, et elle est centrée sur la QUALITE d'un site. Un bien grand mot, et qui sait déterminer réellement cette qualité ? Comment s'y conformer ?

Les référenceurs professionnels (appelés également SEO), dont je fais désormais partie après avoir été e-commerçants pendant une dizaine d'années, disent qu'il "suffit" de se conformer aux règles éditées par Google, les fameuses "Guidelines", qui sont disponibles ici.

Facile ? Oui et non.

Premièrement : les outils que la plupart d'entre nous utilisent pour réaliser leur site web (les CMS tels que WordPress, Prestashop, etc.), ne sont pas faits pour le SEO, mais plutôt pour le Marketing ; ils sont là pour vous aider à vendre, via énormément de fonctions plus ou moins utiles ou bien utilisées, qui empêchent les sites d'être efficaces du point de vue de Google. Mais ceci est une autre histoire.

Deuxièmement, nous savons tous que le contenu est roi ("content is King"), tout le monde le dit et c'est bien naturel : si on ne répond pas aux questions des internautes, pourquoi est-ce que Google positionnerait les pages de notre site en réponse à leurs questions ? Tout le monde se fout de nos produits, et la guerre commerciale est féroce. Il faut être UTILE : donner du contenu pertinent, efficace, agréable, et non plagié (au risque de recevoir une pénalité Google Panda). Et on parle d'UX, de vitesse d'affichage, d'optimisation pour mobile.

Troisièmement, il faut que notre site soit populaire : il obtient des liens de qualité d'autres sites. C'est la base du web : un bon site est partagé et recommandé. Ce sujet spécifique de la qualité des liens est traité par un autre algorithme de Google. Les réponses que l'on peut y apporter sont "subtiles", nous en reparlerons car un travail d’acquisition de liens peut être très mal fait et la cause d’une pénalité Google Penguin.

Pour revenir à notre sujet, le déploiement sur Google de Fred V2 a eu d'importants impacts sur le positionnement d'énormément de sites. BEAUCOUP d'entre vous avez constaté des mouvements importants dans les résultats de recherche sur Google, à partir du 10 mars 2018. Pour certains, c'est un très mauvais coup qui leur est porté. Un de plus. Pour d'autres évidemment, c'est très positif. Une majorité de mes clients m'a dit que leur site a énormément bénéficié du fait de disposer de plusieurs dizaines de pages de contenu au format cocons sémantiques. Je vous laisse prendre connaissance de quoi il retourne ici.

D’autres cas récents sur du cocon sémantique ou sur de la restructuration de linking interne montrent que Google est, depuis Fred V2, beaucoup plus enclins à tester des positionnements pour de nombreuses pages internes. On assiste ces dernières semaines à de véritables sauts de positions, puis à des retours en arrière qu’il est encore difficile à expliquer si ce n’est des tentatives de délivrer des résultats plus proches des requêtes.

Nous ne sommes pas surpris et particulièrement heureux quand certains clients nous remontent le fait qu'un simple cocon de 50 pages, déployé en janvier 2018, soit il y a moins de 3 mois, leur a permis de remplacer le CA qu'ils ont perdu via Facebook (on sait ce qu'il se passe depuis janvier sur ce réseau) par le SEO et cette visibilité nouvellement acquise sur Google.

La tendance est là, confirmée depuis 2012 et ne fait que se renforcer : Google fait le ménage dans les sites qui ne vont pas dans le sens qu'il impose, et ce n'est pas forcément pour le bien des internautes. Non, c'est pour ne pas avoir à passer du temps sur des sites qui spamment le web avec des contenus générés en masse et par définition de mauvaise qualité et des liens factices par milliards.

Et pour ceux qui doutent encore, Google a récemment testé à grande échelle des pages de résultats sans plus aucuns liens naturels. Le moteur de recherche le plus utilisé chez nous devient un moteur de réponses, et Google n’hésite plus à ne plus envoyer de trafic du tout sur les sites internet s’il pense que sa propre réponse est suffisante pour l’internaute. Il est donc plus indispensable que jamais de travailler votre contenu pour qu’il réponde aux besoins des internautes, et pas uniquement à vos besoins de ventes.

Alors oui, le référencement, c'est compliqué, mais ça rapporte quand c'est bien fait.