14 février - SAINT VALENTIN : Les femmes qui entrecroisent les doigts comme la majorité des hommes...

... épousent des hommes qui entrecroisent les doigts comme la majorité des femmes !


Pourquoi les femmes

"index droit sur gauche" 

sont-elles attirées par des hommes

"index gauche sur droit" ?

Lorsque vous entrecroisez vos doigts, (comme dans le geste de « se tourner les pouces ») vous le faites en adoptant l’une des deux seules manières de le faire : index droit sur gauche ou index gauche sur droit.

Dans une logique assez évidente, on serait tenté de penser que le fait d’être gaucher ou droitier explique la dominante "index droit" ou "index gauche". Il n’en est rien, et la réponse est dans le genre : deux femmes sur trois entrecroisent les doigts "index gauche sur droit" alors que deux hommes sur trois font l’inverse.

Selon mes observations de chercheur en Biotypologie, la plupart des femmes qui entrecroisent les doigts comme la majorité des hommes, épousent des hommes… qui font l’inverse. Comme si le hasard des rencontres constituait des couples basés sur la complémentarité.


Ainsi en est-il du couple MACRON, Brigitte appartenant aux 33% de femmes "index droit sur gauche" et Emmanuel, membre du camp des 33% d’hommes entrecroisant les doigts "index gauche sur droit".


Ce constat se confirme par d’autres couples présidentiels, constitués d’hommes « index gauche sur droit » et de femmes « index droit sur gauche » : les couples OBAMA, SARKOZY, CHIRAC, MITTERRAND, GISCARD D’ESTAING.

Cette complémentarité dans le geste, l’est-elle aussi dans les comportements. C’est ce que je cherche à expliquer à travers les recherches que je mène depuis 30 ans sur la personnalité innée en fonction des caractéristiques génétiques des mains.

Mon constat est simple : les hommes qui entrecroisent les doigts «index droit sur gauche», ont besoin de comprendre avant de passer à l’action, sont donc peu portés à agir sans avoir au préalable levé le doute ! A l’inverse, les hommes «index gauche sur droit», ressentent la nécessité d’agir pour comprendre et sont donc portés à lever le doute par l’action. Rien de très féminin là-dedans ! En revanche, ils accordent de l’importance à l’affectif, et font confiance à leur ressenti et à leur intuition.

Regardons du coté des femmes : quel éclairage la Biotypologie peut-elle donner sur les celles qui entrecroisent les doigts comme la majorité des hommes ? Mes recherches me permettent d’affirmer que ces femmes ont une prédominance du cerveau gauche, l’hémisphère rationnel, dont l’objectif est de comprendre ses propres émotions et d’en  garder le contrôle le plus possible.

Sans doute est-ce la raison pour laquelle ces femmes, qui acceptent moins d’attirer l’attention sur ce qu’elles ressentent que sur ce qu’elles font ou pensent, trouvent un avantage à être en couple avec un homme naturellement plus affectif qu’elles. Le couple CHIRAC constitue à cet égard un excellent exemple.


Je tiens à rappeler que l’entrecroisement des doigts "index droit sur gauche" ou "index gauche sur droit" n’est en aucun cas le fruit d’un choix, d’une habitude ou d’un mimétisme. C’est au contraire une prédisposition génétique… sans doute est-ce la raison de cette différentiation homme-femme.

Bien entendu, classer l’humanité en deux manières d’entrecroiser les doigts ne peut être l’unique clé de compréhension des comportements innés. La Biotypologie intègre d’autres caractéristiques génétiques de la main pour définir le tempérament, comme par exemple les empreintes digitales, la proportion de la paume, la longueur des doigts, la forme des ongles, la profondeur de lignes… et  la chaleur et la moiteur des mains.


Ces deux derniers critères se révèlent également très importants pour la complémentarité dans le couple. Jugez-en plutôt : cela n’étonnera personne, les femmes ont plus souvent les mains froides que les hommes. Globalement deux femmes sur trois sont caractérisées par des mains froides alors que deux hommes sur trois ont des mains chaudes.

De par mes recherches biotypologiques, J'ai pu identifier des différences d'aspirations naturelles par la différence mains chaudes/mains froides. Les personnes aux mains froides ne recherchent généralement pas le pouvoir et considèrent en revanche comme normal d’être protégées par autrui… ce qui n’est pas la conception des personnes aux mains chaudes dont l’idéal est de créer leur autonomie jusqu’à parfois prendre en charge les faibles.

Ainsi, sans qu’il en ait conscience, cela arrange bien un homme lorsque qu’il veut séduire une femme aux mains froides… car le coté protecteur masculin se révélera naturellement un argument de poids dans ce cas de figure. Argument sans effet sur une femme aux mains chaudes qui sait parfaitement prendre sa vie en main, en toute autonomie. Il est bon que les hommes en tiennent compte dans leur stratégie de séduction, afin de personnaliser leur approche.

Les femmes, pour leur part, peuvent apprécier l’éclairage de la Biotypologie, dans leur «sélection» sentimentale. Veulent-elles à leur coté un homme démonstratif, charmeur, enthousiaste, optimiste, jouisseur des plaisirs de la vie, qui s’adapte à toutes les situations… les mains chaudes et humides seront plus appropriées.  Préfèrent-elles un homme fiable, pragmatique, protecteur, organisé, pondéré, ayant le sens du long terme et se révélant solide dans toutes les situations… les mains chaudes et sèches constituent alors un meilleur atout pour la pérennité du couple.

Que ceux qui accordent de l’importance au romantisme et à la magie de la rencontre, se rassurent, l’amour n’est pas une science exacte. Même si la science sait expliquer par la biochimie ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous avez un coup de foudre… elle ne sait évidemment pas pourquoi c’est lui, ou pourquoi c’est elle.

Néanmoins, comme l’amour est aveugle… un peu de lucidité ne nuit pas… alors la main vous rend la vue !


Jean de BONY

Biotypologiste

www.toutdanslesmains.com

+33699553057