Entreprises : Pourquoi faire appel à un Chief Happiness Officer (CHO) ?

De l'importance du bonheur au travail !

Un Chief Happiness Officer (CHO) ou encore Office & Happiness manager, est la personne qui est garante du bonheur au sein de votre entreprise, auprès de vos employés, des premiers échelons aux membres de Direction.

C’est la personne qui veille à l’épanouissement de vos salariés, à la bonne ambiance au sein de votre organisation, à la croissance harmonieuse de l'entreprise.


Le bonheur, notion encore souvent taboue dans les milieux corporate, car teintée de New Age ou de candeur, est pourtant ce à quoi beaucoup aspirent. 

On cherche à cultiver le bonheur dans son cadre privé, avec ses relations personnelles, ses amis, sa famille, son amoureux/se. Mais qu’en est-il au travail ?


Pourtant vouloir être heureux au travail, dans son job, n’est pas totalement fou, ni utopiste et peut même avoir des répercussions très importantes sur une entreprise. 

Great Place to Work l’a compris depuis déjà plus de 30 ans, les entreprises qui suivent leurs recommandations aussi.


Mais si on regarde bien, on passe 1/3 de notre temps à travailler en moyenne. Il est donc primordial d’être épanoui dans son travail pour être bien dans sa vie !

Ainsi quand les conditions sont réunies, les bénéfices sont considérables pour l'entreprise et pour ses salariés.


Sur le plan physiologique et épanouissement personnel (self), un salarié heureux  :

  • arrive enthousiaste le matin, et non pas à reculons et renfrogné. Et cela change tout !
  • est souriant et détendu, et cela est formidablement contagieux. Les neurosciences expliquent que ceci est dû aux neurones miroir, découverts dans les années 1990. De même sourire nous procure un réel mieux être, que lorsque l'on est non souriant. Conséquences :
    • moins d’absentéisme, moins de frustration, moins de maladie, moins de stress, peu ou pas de burn-out
  • est confiant en lui-même, a confiance en ses dirigeants car la communication est fluide, facile, transversale, sincère
  • se sent écouté, respecté, compris, même dans ses différences. Bénéfices :
    • moins de risques de conflits, plus d’optimisme, capacité à se projeter dans le futur
  • apprécie la convivialité de l’entreprise, a plaisir à venir chaque jour, apprécie ses collègues. Conséquences :
    • le teamwork est facilité et performant
  • a le sentiment que ses actions comptent pour l’entreprise, se sent impliqué, sent qu’il fait partie d’une organisation, d’une communauté :
    • motivation accrue
  • se sent fier de faire partie de cette entreprise, qui devient en quelque sorte une 2e famille :  
    • forte culture d’entreprise,  forte identité, augmentation de la puissance de la marque/de la société !


Sur le plan opérationnel (social), un salarié heureux :

  • gère ses tâches avec aisance, voire plaisir, sans que cela lui pèse, en se dépassant même parfois car il sent qu’elles sont utiles, même s’il n’en supervise pas tout le process
  • aura tendance à se dépasser, à donner plus que ce qui est attendu. Conséquences : 
    • émet des suggestions constructives pour l’entreprise et devient force de proposition.
  • collabore mieux avec ses collègues. Conséquences :
    • teamwork fluide, directives du management mieux reçues, plus de concertations, peu ou pas de crises
  • ne dénigre pas sa hiérarchie, l’entreprise, attitude qui a une portée particulièrement dévastatrice et éclair via les réseaux sociaux aujourd’hui
  • moins de turn-over d’employés, dinimution de frais de formation de nouveaux entrants. Conséquences :
    • économies
  • reste plus longtemps au sein de la société. Conséquences :
    • fidélisation des employés, moins de turn-over, très précieux tant en interne qu’en externe.
    • les contacts externes ont ainsi les mêmes interlocuteurs et cela est rassurant.
    • l’historique de la société et les savoir-faire sont conservés
  • se distingue par la qualité de son travail : 
    • il DOIT être félicité, salué même s’il est payé pour ce qu’il accomplit. Un merci, un compliment sincères en privé ou mieux en public sont de beaux témoignages de reconnaissance. Une promotion, plus de responsabilités, des jours off, une prime, une augmentation, etc. peuvent suivre aussi. Mais de nombreuses études ont révélé que les salariés attendent avant tout de la reconnaissance, avant une éventuelle prime. Nous sommes en effet des êtres sociaux et sensibles, nous avons besoin de gestes, de partage, d'attentions.


Une entreprise avec des employés heureux dégage quelque chose de particulier, comme chez un couple amoureux. Et comme le bonheur est contagieux, il sera également ressenti par les :

  • clients,
  • investisseurs, banquiers,
  • partenaires,
  • fournisseurs, 
  • médias, etc.


Le bonheur reste cependant une notion assez subjective. Chacun en a sa propre définition et donc des attentes différentes. D’où l’importance du dialogue en interne et de la concertation, comme dans toute relation.

Mais une fois celui-ci atteint ou fortement approché, il conduit irrémédiablement une entreprise vers le succès !