L’objet sur mesure : son attrait, son rayonnement, son sens

Vous est-il déjà arrivé de vous faire faire une paire de chaussures sur mesure ? Un complet ? Une robe ? Pourquoi est-ce si satisfaisant ?

Chaque année les grandes maisons nous présentent les modèles haute couture de leur collection, destinés à être reproduits aux mesures des clientes et clients.

Chaque fois, nous sommes éblouis par tant de savoir-faire et de créativité. Nous rêvons. Indépendamment de notre richesse.


« Je ne crée pas des vêtements, je crée des rêves. »

Ralph Lauren

Son attrait

 

L’objet sur mesure est d’abord unique, incomparable. Qu’il s’agisse d’un vêtement, d’un bijou, d’une voiture ou d’un livre.

Et comme il est le fruit d’artisans, il regorge de beauté, de savoir-faire et d’intelligence.

Chaque détail, même dans la plus grande simplicité apparente, a été songé.

Chacun des artisans et collaborateurs a été choisi pour faire écho à cette quête de qualité, de sens.


« Je ne suis pas un couturier, je suis un artisan, un fabricant de bonheur. »

Yves Saint-Laurent

 

Son rayonnement

 

Le vêtement adapté, sur mesure, celui qui habille sans aucune contrainte parce qu’il épouse le corps et les mouvements, ajoute à l’assurance de la personne qui le porte et met en valeur ses qualités physiques ou psychologiques.

 

Le maître-coiffeur agit de la même manière. Peu importe la qualité de votre chevelure, il saura vous apporter paix et rayonnement.

 

« Effacez le négatif, accentuez le positif. »

Donna Karan

 

Nous savons, comme maître-éditeur, qu’il en va de même pour l’ouvrage sur mesure, celui qui mettra en valeur le savoir de l’équipe, le génie humain qui propulse la maison, qui créera une légitime fierté dans l’entreprise et hors les murs.

De la fierté, pas de la vantardise.

Qui clarifie aussi la mission et le sens de son travail d’exception.

 

Son sens

 

Ce printemps, j’avais la chance de me plonger dans l’exposition « Des chevaux et des hommes », mettant en valeur la lumineuse collection d’Émile Hermès, homme de passion et de recherche de perfection, dont tous les produits alliaient qualité, solidité et confort.


« Au programme de votre chevauchée : le Beau, l’Étonnant, l’Imaginatif, l’Unique

— ce qui naît des mains d’un maître artisan curieux d’éternité

ou du regard sensible d’un artiste. »

 

On y voyait des films d’époque où un nombre fantastique « d’experts » prenaient le relais dans la fabrication d’une selle à chacune des étapes : du choix de peaux parfaites et sans faiblesse à la tannerie, la découpe, le moulage, la surpiqûre... jusqu’à sa livraison. Concentration, attention et précision guidaient chaque main à chaque instant. Comme une partition musicale.

Si vous avez déjà tenté de pratiquer l’origami, ne serait-ce qu’une fois, vous savez combien chaque pli imparfait détruit la perfection de l’ensemble. C’est d’ailleurs un défi constant dans lequel on est entièrement absorbé.

 

Le saviez-vous ?

En édition de livres de prestige, on réunit parfois plus de 40 experts façonniers autour d’un projet d’envergure, dont l’éditeur, l’archiviste, l’historien, l’intervieweur, le transcripteur, le rédacteur, le réviseur, les traducteurs, le graphiste, le photographe, l’illustrateur, le maquettiste, les correcteurs d’épreuve, l’imprimeur et l’ouvrier relieur.

On commence par cerner les enjeux de l’entreprise afin de proposer le cadrage et le format les plus appropriés : biographie, histoire d’entreprise, ouvrage spécialisé, vulgarisation, brochure ou même bande dessinée !

Puis, on passe en cueillette d’informations, dépouillement archivistique, entrevues, rédaction et traductions.

Ceci pour nous assurer que votre livre sera aussi personnalisé, exclusif, que ce vêtement haute couture qui vous met en valeur sans entrave.

Enfin, les artisans de la beauté entrent en jeu pour créer un objet d’exception, fascinant, durable : une édition spéciale, un signe distinctif, un renforcement de votre marque.


« La forme, c’est le fond qui remonte. »

Victor Hugo


Isabelle Quentin est maître-éditeur et experte-conseil en contenus de communication

Peinture préparatoire sur toile, René-Antoine Houasse, vers 1679,

tirée de Des chevaux et des hommes, Musée Pointe-à-Callière, 2016.