La Biotypologie® pour optimiser le recrutement, une expérience avec AGRO DEVELOPPEMENT.

identifier les prédispositions naturelles, pour une réelle adéquation du poste avec les motivations innées.

La Biotypologie® pour optimiser le recrutement, une expérience avec AGRO DEVELOPPEMENT.

 

La société AGRO DEVELOPPEMENT, filiale de la CAISSE de DEPOT et CONSIGNATION, a demandé à Jean de Bony un audit sur le personnel de cette société de conseil en utilisation de déchets agricoles. Il s’agissait d’analyser l’opportunité de former, au développement commercial, les dix ingénieurs qui avaient plus tendance à traiter, sur le plan ingénierie, les dossiers confiés par leur PDG, qu’à démarcher les clients pour nourrir le chiffre d’affaires.

L’audit tempéramental mit en exergue qu’ils possédaient tous des mains sèches et froides, critère biotypologique d’un tempérament nécessitant de comprendre pour conseiller, pas du tout porté à séduire, convaincre, négocier et conclure un contrat de mission.

Pour cet audit, avant de prendre les empreintes des mains des ingénieurs, Jean de Bony a désamorcé d’éventuelles et légitimes réticences, par un exposé présentant la philosophie de la Biotypologie® et l’éthique qu’elle requiert, et en exposant aussi les limites de l'exercice. Cette méthode se cantonne à l’évaluation du tempérament, sans possibilité de mesurer le degré d’intégrité, le niveau d’intelligence et l’équilibre psychologique qui ne sont pas génétiques.

L’audit a pu être mené avec l’acceptation bienveillante des salariés ainsi rassurés. L’audit biotypologique ayant révélé la dominance des mains froides et sèches, Jean de Bony a expliqué que former ces ingénieurs au développement commercial s’avèrerait aussi inutile que démotivant, comme former des pères à supporter de futures contractions d’accouchement que leur condition masculine rend inaptes à assumer !

La recommandation de l’expert fut de recruter cinq ingénieurs possédant les mêmes connaissances techniques que les dix ingénieurs de la société, s’en distinguant par des mains chaudes et humides, caractéristiques majoritaires dans la population des commerciaux.

Le PDG passa une annonce de recrutement classique, mais permit une innovation : Jean de Bony assista à tous les entretiens d’embauche, en observateur silencieux. Au préalable, il bénéficia d’un nombre important d’indications fournies sur leur tempérament par leurs poignées de mains, à travers des caractéristiques telles leur chaleur et leur moiteur, la souplesse et l’épaisseur de leur peau dans leur paume. Il en effectua un compte-rendu biotypologique.

Quinze candidats restèrent en lice, convaincants à travers leurs motivations (feintes ou réelles), leur expérience et leurs connaissances techniques. Jean de Bony effectua un classement de leur CV : les cinq CV aux mains chaudes et humides d’un côté, les dix autres de l’autre. Sur le conseil du biotypologue, le PDG recruta les cinq ingénieurs aux mains chaudes et humides, dont la tendance naturelle au développement commercial alimenta en mission d’audit et de conseil les ingénieurs déjà présents dans la société.

Un an après le PDG invita Jean de Bony dans un trois étoiles Michelin pour fêter le succès de sa méthode !