Êtes-vous un bon candidat au burn-out? [Jeu]

Burn-out : État d’épuisement physique, émotionnel et intellectuel qui résulte du stress ressenti par un individu placé dans une situation où il devient incapable de répondre aux exigences de sa profession… Pas tentant, hein?

Ce syndrome – parce que ça en est un – se manifeste de différentes façons – curieusement semblables pour chacun – et atteint des gens divers – mais selon des patterns très établis. En effet, on peut sombrer dans l’épuisement professionnel:

  • parce qu’on a la responsabilité de plusieurs personnes;
  • parce qu’on se soucie profondément des gens dont on a la « charge », comme si leur sort dépendait essentiellement de nous;
  • parce que les objectifs dont on nous a confié la réalisation sont inatteignables, du moins avec les moyens mis à notre disposition;
  • parce que notre estime de soi passe principalement par la réalisation professionnelle;
  • parce que nous sommes perfectionnistes à l’extrême;
  • parce que les consignes et les messages qui nous guident sont ambigus et peuvent nous sembler injustes;
  • parce que nos rapports avec nos supérieurs ou la définition de nos tâches nous placent dans une situation conflictuelle.

La bonne nouvelle, c’est que ça nous permet de voir si nous sommes des candidats potentiels ou idéaux et, le cas échéant, de travailler tout de suite à éviter le burn-out.


J’examine mon profil énergétique

Mon amie Gisèle a vécu deux épisodes d’épuisement professionnel. Un petit, suivi d’un gros, comme elle le dit. Heureusement –deux ans plus tard et au prix d’énormes efforts –, sans en sortir complètement lessivée. Ça n’est pas toujours le cas. Son éclairage m’a été d’un réel secours pour situer les causes du burn-out et saisir les signes qui lui auraient permis de l’éviter.

A. Cochez ici les états qui sont les vôtres au travail.

  1. perte graduelle de satisfaction au travail
  2. apparition de problèmes de santé
  3. augmentation de l’irritabilité
  4. réactions étranges, inadéquates
  5. isolement accru
  6. rendement décroissant
  7. mais… habitude de tout faire parfaitement
  8. rapports difficiles avec la direction
  9. apathie – engourdissement, indifférence, langueur – devant les appels ou les exigences de l’extérieur
  10. difficulté ou incapacité à se mobiliser

Votre résultat sur 10:

B. Cochez ici les symptômes qui sont les vôtres dans votre vie privée.

  1. sensation d’être dépassé par le nombre de choses à faire –incluant des choses agréables
  2. baisse des contacts avec les amis
  3. irritabilité, impatience avec les proches
  4. absence d’activité physique
  5. ou… activités physiques perçues comme un travail, où il faut gagner
  6. augmentation de la consommation d’alcool, de drogues ou de nourriture
  7. difficulté à dormir ou à se réveiller
  8. propension à tout nettoyer, à effacer les traces de tiers
  9. tendance à repousser les choses agréables à faire ou la réalisation de ses rêves
  10. plaisirs et satisfactions de plus en plus éphémères

Votre résultat sur 10:

 

Je ne veux pas vous faire peur, mais, si vous avez coché un seul de ces éléments, vous êtes déjà à risque de glisser un jour vers l’épuisement professionnel.

Si votre résultat est de 3 sur 10, il est temps d’agir : votre situation est fragile. Plus vous repousserez le temps d’intervenir, plus la pente sera difficile à gravir, puisque vos ressources personnelles s’amenuiseront – et elles vont décroître, croyez-moi –, et plus vous aurez perdu de (votre) temps – et la vie est courte, si courte !

Si votre résultat est de 4 ou plus, vous n’avez pas le choix. Vous y voyez tout de suite ou on parlera bientôt de vous au boulot au passé. Le principal handicap des gens propices au burn-out est en même temps l’une de leurs principales qualités, caractéristique sur laquelle tout le monde se repose : ils sont tenaces et ne lâchent pas prise ! Ne laissez pas cette qualité se retourner contre vous ! Agissez !

Où est le risque? Si ce n’est de vivre une vie heureuse,épanouie ? En contrôle de votre destinée? Ça vous dit? Vous le voyez? Le sentez? Alors, restez attentif! Nous y reviendrons à travers d’autres jeux sous peu.


Isabelle Quentin est maître-éditeur. Elle est l’auteure de Se jouer du burn-out, Sgräff, dont est tiré cet extrait.


Photo-peinture : Alexa Meade