Définition du e-commerce

Posons les bases du e-commerce : ce qu'il est sous toutes ses formes, ses acteurs et les informations clés

DÉFINITION DE L'E-COMMERCE

QU'EST-CE-QUE LE E-COMMERCE ?

L'e-commerce est un terme désignant les business modèles, techniques et processus permettant d'effectuer des transactions en ligne. Ceci inclus des produits et services de tous types et concerne tous les acteurs intéragissant au sein du secteur.

Les synonymes de e-commerce sont "vente en ligne" et "commerce électronique".


QUI SONT LES ACTEURS DU COMMERCE EN LIGNE ?

Les acteurs institutionnels

En France, le secteur est régit par une fédération nationale : la FEVAD (Fédération des Entreprises de Vente A Distance), créée en 1957. Elle a pour mission de fédérer et de représenter les acteurs du commerce en ligne et de la vente à distance au niveau français mais aussi européen. Elle réalise des études permettant d'informer ses membres et le grand public et est en mesure de représenter le secteur et de défendre les intérêts de ses acteurs, tout en jouant le rôle de régulateur.

En France, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) est chargée d'asurer la protection des données personnelles. Comme tout site web en France, un commerce en ligne se doit de déclarer son site à la CNIL et de publier le numéro obtenu dans ses mentions légales.

Qui fait de l'e-commerce ?

Les professionnels de l'e-commerce sont appelés les "e-commerçants" ou "e-marchands".

On peut en distinguer différents types (liste non exhaustive) : 

  • Les anciens "Brick & Mortars" / acteurs de la grande distribution ou grandes marques (appelés également retailers). Exemple : Carrefour.
  • Les pure players (marchands en ligne ou places de marché) qui ne disposent pas de réseau de distribution physique. Exemple : LeBonCoin.
  • Les "petits" marchands en ligne qui disposent d'une boutique sur le web ou ne font que distribuer via des sites relais de type Amazon.

Quels sont les types de e-commerce ?

On peut distinguer les types de e-commerce par type d'activité : 

  • Marque blanche : revente de produits ou services d'une autre marque sur son propre site, comme s'il s'agissait de sa marque. Le modèle est proche de celui de l'affiliation.
  • Drop Shipping : vente de produits ou services d'une autre marque, qui en assure l'expédition et éventuellement le service client. Le stock n'est donc pas en possession de la boutique en ligne, qui met par ailleurs en grande partie sa réputtaion dans les mains de la marque en question.
  • "Expédié par" : vente de produis stockés et délivrés par un acteur spécialisé dans le stockage et l'expédition. Exemple : "Fulfilment By Amazon" (FBA), "Rakuten Super Logistics" par PriceMinister, "C Logistique" par Cdiscount. Cela permet d'importantes économies mais n'est pas adapté à tous les types de produits.
  • Place de marché : plateforme permettant permettant à tous types de fournisseurs de proposer leurs produits à tous types d'acheteurs, en contrepartie d'une commission et parfois d'un abonnement mensuel. Il est à noter que la France est le pays qui a lancé le plus de place de marchés au monde, et que le numéro 1 mondial des solutions de places de marché est également français.
  • Vente privée : e-commerce classique ayant pour principe de ne proposer ses produits ou services que sur invitation.
  • Abonnement : vente de produits ou services par abonnement, habituellement mensuel.
  • Boutique en ligne classique : vente de produits ou services dont le stock est détenu et géré par le e-commerçant lui-même.
  • Multi canal / Omni canal : utilisation des différents canaux de vente, internet ou hors internet (catalogues, points de vente et magasins, portails, moteurs d'achat, etc.).

Quels sont les business modèles de l'e-commerce ?

  • B2C (Business to Customer) : des professionnels s'adressant à des  particuliers. Exemples : Maty, Sephora.
  • B2B (Business to Business) : des professionnels s'adressant à leurs pairs. Exemples : Metro, Rouxel.
  • C2C (Customer to Customer) : des particuliers s'adressant directement aux autres consommateurs. Exemple : Ebay.
  • B2B2C (Business to Business to Customer) : des professionnels s'adressant à d'autres professionnels (via des produits non finis ou des services non packagés) qui eux-mêmes les revendent à des particuliers.
  • C2B (Customer to Business) : des particuliers s'adressant à des professionnels. Exemples : la réalisation de sondages ou des plateformes de publicité de type AdSense.

INFORMATIONS CLÉS SUR LE E-COMMERCE

Les chiffres de l'e-commerce en France (source FEVAD)

En 2016, 35 millions d'internautes ont effectué un achat sur internet, pour un Chiffre d'Affaire de près de 65 milliards d'€.

Le secteur était en croissance de plus de 14% (tendance stable depuis plusieurs années).

Plus de 25 millions d'acheteurs profitent des soldes.

 CA e-commerce

Le Chiffre d'Affaire sur mobile est en 2016 de 6,4 milliards d'€, en très forte croissance (+40%).

CA e-commerce

Fin 2016, on estime le nombre de sites marchands à plus de 200 000, avec une progression stable de 15 000 à 20 000 par an.